Éternuité (Forever Sneeze)

(2008)

The sneeze as an attempt to become eternal.

Cherchons l’éternel dans l’éternuement. Du plus petit au plus grand. L’éphémère est éternel. Éternellement là, que là. L’éternuement est un de ces moments où on n’est plus là comme sujet, on est qu’un tas de chair et os pris dans un vacarme cinétique. Selon Pascal « L’éternuement absorbe toutes les facultés de l’âme. » On est à la fois uni et perdu dans ce geste involontaire. C’est de la méditation en express, version fast food. Catherine Clément en parle comme une des formes de syncope, un acte qui « prive le corps de son obéissance à l’esprit. » C’est l’inverse qui m’intéresse : comment dans ce moment l’esprit est privé du corps comme terrain d’action. C’est le moment où l’éternel intervient. Il s’empare du corps pour dire coucou et s’en va aussitôt qu’il a éclaboussé sa présence. Éternuement comme instrument. Il y a des sites où ceux qui ont un fétiche de l’éternuement se retrouvent; cette œuvre est bien appréciée par eux. Elle a trouvé son public. Ceci dit, en presque une demi-heure on y retrouve qu’un seul éternuement, et celui-ci se trouve à la toute fin. Ceci n’efface donc pas la série d’essais sans succès qui le précède, bien qu’au visionnement on se rend compte sans trop tarder que l’intérêt (et peut-être même le fétiche) se trouve autant dans cette succession de tentatives que dans la satisfaisante conclusion.

Participants: Sally Baydala, Erica Brisson, Eryn Foster, Stephanie Khoury, Angus Leech, Wm Leler, Demian Petryshyn, Naomi Potter, Don Pyle, Duncan Speakman, Barbara Sutherland, Pandora Syperek, Janice Wu.

Recorded at the Banff Center by Don Pyle.

Presentation History
– 2008 Besançon (installation, Sale Sono, La Galerie d’art contemporain de Besançon)